dimensions WC

Quelles sont les dimensions minimums pour un WC ?

Que l’on soit occupé à rénover une maison ou à construire son futur nid, les pièces doivent respecter des règles et standards minimums en ce qui concerne les dimensions. Ces règles mises en place pour le secteur du BTP sont prescrites pour la sécurité des habitants, mais également pour l’approvisionnement des marchandises, qui elles aussi respectent des normes internationales. A cet égard, les WC ont également des tailles minimums à respecter. Pour un particulier ou un professionnel. Pour les PMR et personnes handicapées, et article brosse un portrait général des normes actuelles.

Quelles sont les dimensions minimums pour les toilettes ?

La réglementation actuelle est très claire quant à ce qu’il est permis de faire dans une nouvelle construction pour ses toilettes. On ne peut les placer n’importe où et les dimensions minimums sont également prescrite. Cela concerne le bâti neuf. Pour ce qui est de la rénovation, il n’est pas toujours possible de respecter ses règles. La raison est simple : on ne peut pas toujours pousser les murs et il faut travailler avec ce qui existe.

C’est aussi pour cela que les normes qui entrent en vigueur sont rarement, voire jamais, rétroactives. Cela offre une protection pour les habitants d’un logement quant à l’obligation de se mettre aux normes. Un autre exemple est l’électricité, pour laquelle la mise aux normes se fait à l’achat ou la vente du bien.

Au niveau des dimensions du local qui accueille le WC, celui-ci doit mesurer a minima 70 cm de largeur sur 1,4 mètre de longueur. Ces dimensions permettent de laisser suffisamment de place à l’utilisateur pour s’asseoir sur le WC et placer ses jambes. Les mesures tiennent compte du placement de la chasse ainsi que de l’évacuation nécessaire.

Pour les WC prêts à poser, qu’on trouve généralement dans les magasins de bricolage de type Leroy Merlin, la norme exige que leur hauteur minimum soit d’au moins 40 cm.

Le réservoir doit atteindre au moins 75 cm de hauteur et la profondeur ne peut excéder 75 cm. Afin de laisser suffisamment de place à l’utilisateur pour s’asseoir.

Le WC est soumis à certains standards normatifs

Où peut-on positionner les toilettes ?

Dans la maison, les toilettes ne peuvent pas se trouver n’importe où. La raison : les normes d’hygiène à respecter.

Ainsi, il est interdit de faire sortir un WC sur une cuisine ou un salon. Des pièces de vie qui doivent être indépendantes. La sortie des toilettes doit donc obligatoirement mener sur un couloir (le hall d’entrée, ou un couloir de nuit, par exemple.

Le placement de la porte est également sujet à une norme. La porte doit toujours s’ouvrir sur l’extérieur. Il est possible de faire une ouverture vers l’intérieur, mais la pièce doit alors :

  • Mesurer 2 mètres de longueur si la porte fait 63 cm de largeur
  • Mesurer 2,1 mètres de longueur si la porte fait 73 cm de largeur
  • Mesurer 2,2 mètres de longueur si la porte fait 83 cm de largeur
  • Mesurer 2,3 mètres de longueur si la porte fait 93 cm de largeur

Échappent à cette règle les portes accordéons et les portes coulissantes qui n’empiètent pas sur la surface intérieure.

Taille minimum et taille idéale, que choisir ?

De prime abord, les dimensions minimums légales semblent fort petites. Toutefois, si elles sont minimums, rien n’empêche celui qui construit sa maison d’avoir des dimensions plus grandes. Encore une fois, c’est le respect des minimums légaux qui prime. La plupart des habitations françaises récentes ont une dimension de WC comprise entre 1,5 m² et 2 m² au sol.

Dans tous les cas, la taille des toilettes sera dépendante du WC qu’on veut y installer et de ses dimensions. Entre WC classique, WC suspendu, WC surélevé, etc., le choix est vaste. Cela a un impact réel sur le sentiment de confort qu’on y aura. A cet égard, les toilettes pour PMR et personnes handicapées ont, elles aussi, des normes spécifiques à respecter.

Un WC possède une hauteur minimum, mais cela peut varier en fonction des besoins des particuliers

WC standards, quelles possibilités ?

Comme expliqué dans un paragraphe précédent, la hauteur minimale pour un WC est de 40 cm. Cela paraît fort bas. Mais répond tout à fait aux besoins des personnes dont la taille n’excède pas le mètre soixante-dix.

Si vous parcourez les allées d’un magasin de bricolage, vous observerez que la plupart des WC geberit sont d’une hauteur de 40 à 44 cm. A cela se rajoute l’espace dédié à la planche (comptez 2-3 cm) et la hauteur de l’assise se révèle tout à fait honnête.

La pose des WC standards est on ne peut plus simple… Il suffit, comme son nom l’indique de le poser au sol sur le carrelage. Un joint de silicone empêchera l’eau (lorsqu’on lave) de s’infiltrer en dessous. Ensuite, il ne reste qu’à le raccorder à l’arrivée d’eau avec un robinet Shell et à l’évacuation. Cette dernière étape, dans la rénovation, relève parfois d’un exercice complexe vu les dimensions parfois changeantes entre l’évacuation récente et ancienne.

A noter que dans la rénovation totale d’une toilette, la pose d’un carrelage surcollé peut faire perdre l’un ou l’autre précieux centimètre. Raison pour laquelle il faut bien réfléchir son projet.

WC suspendus, la nouvelle tendance

Ces dernières années, le WC suspendu a su s’imposer dans la mode et dans les maisons. Il est vrai qu’il apporte de nombreux avantages, même s’il n’est pas dénué d’inconvénient. Le plus gros avantage est son esthétique. En effet, avec un réservoir masqué, un bouton design et une cuvette suspendue, il s’intègre parfaitement dans un intérieur pensé moderne. Il facilite également grandement le nettoyage puisqu’il n’a plus de socle qui retient les poussières et autres crasses.

Le bloc avec le réservoir est fixé au mur grâce une armature. Puis masqué grâce à une cloison de type BA13 ou gyproc. Bien sûr, cela implique d’avoir à disposition des murs solides dans lesquels on peut venir ancrer le support avec des vis et des chevilles. Une fois le support fixé, il faut réaliser les raccordements qui seront masqués. Ainsi, plus de tuyaux disgracieux à l’arrière du WC ! La finition se fait avec une plaque de plâtre que l’on peint ou carrèle. Ne restent visible que le bouton de la chasse ainsi que le pot en geberit pour un design épuré.

L’inconvénient de ce système est l’intervention ultérieure. En cas de fuite ou de problème, il faut détruire la finition plâtre pour accéder au raccordement. A moins, évidemment, de s’être aménagé une chambre de visite…

Second inconvénient de ce modèle qui peut se placer à n’importe quelle hauteur, le poids de charge est limité.

Les WC pour PMR et personnes handicapées répondent à des normes spécifiques qui tiennent compte de la mobilité de ces personnes

Toilette pour personnes handicapées, quelles règles ?

Les personnes à mobilité réduite ou handicapées n’ont pas toujours la possibilité de se mouvoir dans le même espace que les personnes n’ayant aucun problème de santé. De ce fait, il est nécessaire de prévoir un aménagement spécifique qui leur permettra d’accéder au WC.

Pour cette raison, la pièce doit avoir des dimensions plus importantes. Largeur et longueur de la pièce doivent au moins atteindre 1,5 mètre. Tout en s’assurant que l’espace libéré soit d’au moins 1,1 mètre après la pose du WC. Aussi les dimensions excèdent bien souvent les minimums légaux prescrits.

La porte doit également être plus large afin de laisser passer un fauteuil roulant, par exemple. La largeur minimale de la porte doit être de 85 cm et s’ouvrir vers l’extérieur pour une plus grande facilité. Chose importante à savoir, ces portes ne peuvent disposer d’un système de fermeture pour plus de sécurité. Si la personne tombe, il faut pouvoir intervenir facilement !

La cuvette du WC est également sujette à une règle spécifique. Elle doit atteindre, au minimum 50 cm de hauteur

Enfin, une barre doit être fixée au mur à une hauteur de 75 cm pour que la personne handicapée puisse prendre appui dessus et sortir de son fauteuil.

Les professionnels peuvent se reposer sur les textes de loi repris sur cette page. Pour les installations dans une structure professionnelle, il est aussi possible de se faire assister par une association qui renseigne alors sur les obligations à remplir.

Les WC surélevés, avec lave-main et autres modèles atypiques

Les toilettes sont un espace de création pour les fabricants. Tout autant qu’une cuisine ou une salle de bain. A ce titre, des modèles un peu différents apparaissent sur le marché et rencontrent un certain succès auprès d’une niche. C’est ainsi qu’on retrouve :

  • Le WC surélevé : plus haut, ce modèle peut atteindre 46 à 48 cm de hauteur. Trop haut pour certains, il est idéal pour les personnes de très grande taille ou celle dont la mobilité est réduite
  • La toilette avec lave-main : ce modèle nécessite un certain aménagement des raccordements. Mais il permet d’économiser de l’eau. Se laver les mains remplit en même temps le réservoir, le surplus étant évacué par la toilette.
  • Le WC nettoyant : rare en France, ce WC est muni d’un petit jet qui nettoie la raie des fesses. Il est ce qu’il y a de plus commun au Japon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.