Le loir peut paraitre mignon

Piège à loir, tout savoir pour le chasser de son grenier

Le loir est un petit rongeur originaire d’Eurasie, du Japon et d’Afrique. Désignant l’un des 27 rongeurs de petite taille appartenant à la famille des Myoxidae, c’est une créature principalement nocturne qui passe environ trois quarts de sa vie à dormir. Il se régale de fruits, de noix, d’insectes, d’araignées, d’œufs d’oiseaux et d’oisillons et de petits rongeurs, voire d’autres loirs. Bien que le loir soit un excellent allié pour l’extermination des insectes, il peut aussi envahir votre habitat, ce qui pourrait causer bien des désagréments. Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir pour le chasser de votre grenier.

Bon à savoir sur le loir

Le paresseux rongeur de la saga « Alice au pays des merveilles » est aussi l’un des personnages les plus aimés de la nature. Minuscule, adorable et photogénique, le loir nous réserve aussi bien des surprises.

Attention, malgré son appellation en anglais de « dormouse », il ne s’agit pas de souris. Le loir a beau avoir des oreilles rondes et une longue queue, mais il n’appartient pas à la famille des souris ordinaires. Le loir et la souris font partie du même sous-ordre des rongeurs, tout comme les écureuils et les castors.

Bien connu pour ses habitudes de sommeil, il vit parfois dans de longues périodes d’hibernation qui peuvent atteindre jusqu’à 6 mois dans les climats tempérés. Il fabrique son nid à même le sol de la forêt, dissimulé par des bûches et des piles de feuilles. Il peut se réveiller subitement d’un sommeil très long pour prendre une petite collation. D’ailleurs, le nom anglais « dormouse » vient du terme « dormeus » qui signifie littéralement « endormi ».

Tout comme nous, les loirs vivent en familles. Ils ont généralement quatre bébés au printemps et vivent dans des groupes familiaux soudés à mesure que les jeunes mûrissent. Par ailleurs, ce sont d’excellents grimpeurs qui se distinguent par leurs longs doigts et leurs griffes acérées. Il est vrai que ces créatures sont minuscules, mais leur capacité à s’agripper sur un arbre peut les sauver d’un prédateur. Vivant il y a plus de 30 millions d’années, les loirs totalisent jusqu’à 29 espèces différentes dans le monde. Seulement, leurs tailles et leurs formes varient largement suivant les régions.

Le loir peut paraitre mignon

En Slovénie, on chassait des loirs par tradition !

Pour la petite histoire, en Slovénie, le piégeage des loirs est une tradition qui remonte à bien des années. Les premières anecdotes sur la chasse et la consommation de loirs remontent au 13ème siècle. Plus tard, la tradition a été largement décrite par l’explorateur et érudit scientifique Johann Weikhard von Valvasor.

Dans le passé, les loirs étaient tués pour leur graisse, qui était utilisée à des fins médicales, mais aussi pour l’alimentation, car ces créatures constituaient souvent la seule source de protéines pour les esclaves slovènes. La fourrure du loir était utilisée pour de nombreux articles textiles : la Slovénie, par exemple, est connue pour son célèbre chapeau d’hiver baptisé polhovka, réalisé tout en peau de loir. Le plus souvent, les trappeurs utilisaient un piège à loir en bois qu’ils attachaient sur des bâtonnets de noisetier, puis le pendaient sur des hêtres. Ils utilisaient ensuite comme appâts de petits morceaux de pomme ou de poire, ainsi que quelques gouttes de fruits.

Qu’est-ce qu’un loir ?

Originaire d’Afrique et du Japon, le loir a été introduit en Europe dans les années 1900. Après avoir échappé accidentellement de sa cage, il vit maintenant dans les forêts et dans la campagne où l’on recense actuellement jusqu’à 10 000 rongeurs situés dans certaines parties de l’Europe continentale. Le loir se distingue par sa fourrure grise et semblable à un jeune écureuil ; il a de gros yeux et une longue queue qu’il peut instantanément rabattre en cas de danger. Herbivore, cette espèce se nourrit de fruits et de noix, mais si la nourriture est rare, il est capable de s’adapter et manger des plantes, des invertébrés et des œufs. C’est un excellent grimpeur qui vit habituellement dans les zones forestières, chassant le plus souvent dans des nids d’oiseaux, des arbres et des grottes.

Il faut savoir que le loir est considéré en France comme l’une des principales menaces dans les villages, car il détruit les cultures et les arbres ainsi que les câbles électriques du fait de sa nature. Eternel dormeur, il cherchera refuge souvent au sous-sol, dans les dépendances, dans le grenier et dans les locaux désaffectés, ce qui pourrait risquer d’endommager vos biens et de provoquer un incendie dans le cas où cela affecte les câblages électriques.

Comment identifier l’infestation par le loir ?

Pour les raisons que nous venons d’évoquer, il est indispensable d’éliminer et de contrôler toute infestation de loir en utilisant un piège à loir. Cependant, puisqu’il s’agit ici d’une espèce protégée par les brigades de police d’animalerie, des règles strictes sont à respecter.

Mais comment savoir si votre propriété est infestée par le loir et non par tout autre rongeur ? Avant tout, le loir est en période d’hibernation pendant près de 6 mois, de l’automne au printemps. De ce fait, il sera difficile de dépister la présence de loirs puisque leur activité est très limitée durant cette période. Créatures nocturnes, ils restent inactifs pendant la journée par crainte des prédateurs : la plupart des dommages qu’ils causeront se feront la nuit. Plus concrètement, si vous voulez identifier une infestation par des loirs dans votre maison, recherchez :

  • tout câble électrique rongé (attention, ces dommages sont communs aussi aux rats et souris),
  • les bruits de grattage et de mouvements provenant des arbres et nids d’oiseaux près de votre habitat,
  • des fruits entamés sur les plantes,
  • des dégâts considérables surtout au sous-sol de votre habitat ou dans votre grenier.

Piège à loir

Comment chasser le loir de son grenier ?

Ces charmantes petites créatures ont élu domicile dans votre grange ou votre grenier ? Vous avez essayé un pesticide, un piège à rat voire un gadget électronique en vain ? Le problème, c’est que les loirs sont réputés pour leur capacité à grimper n’importe quelle structure et à entrer même par de très petites ouvertures, habituellement sur le toit. Pire, étant des rongeurs, ils sont capables de causer des dommages considérables, surtout au niveau du réseau de câblage électrique. Par ailleurs, ils ont la particularité de dormir toute la journée et de faire leur sienne toute la nuit. Vous souffrez alors beaucoup de nuits blanches, sans oublier le fait qu’ils pourraient parfois tomber du haut du plafond et envahir votre lit.

Pour commencer à éradiquer les loirs de votre habitation, utilisez un tube de nid de loir qui constitue une méthode simple et pas chère pour identifier la présence de ces créatures. Ce type de dispositif se compose de deux parties : la planche en bois et le tube à piège. Vous vous demandez probablement l’intérêt de ce dispositif ? En fait, les loirs font leurs nids dans ce genre de piège à loir, ce qui pourrait vous aider à détecter leur présence dans votre maison.

Les loirs vivent habituellement dans les forêts claires à feuilles caduques. Se nourrissant de fruits, de noix et de graines, ils ont besoin d’une habitation où la diversité des nourritures est suffisante pour les approvisionner pendant l’été. De son côté, la structure de l’habitat joue également un rôle important pour ces rongeurs : les loirs sont arboricoles et utilisent les branches latérales et des buissons pour se déplacer sans descendre vers le sol. Comme ces créatures ont tendance à diversifier leurs habitats, il vaut la peine de placer des pièges à loirs dans différents endroits afin de détecter toute infestation.

Pour de meilleurs résultats, votre piège à loir devrait être mis en place au début d’avril afin d’attirer les loirs à leur sortie d’hibernation à la fin d’avril et au début de mai. Attention, comme les animaux ne sont pas prévisibles, la période idéale du déploiement de votre piège à loir dépend de votre région de résidence. Par ailleurs, l’hibernation des loirs reprenant à l’automne, il est peu probable que l’utilisation de votre piège à loir fournisse des résultats tout au long de l’hiver.

Bien évidemment, la chance de trouver et de capturer des loirs augmente avec le nombre de pièges à loirs que vous déployez. Un minimum de 50 pièges à loir est recommandé, selon l’étendue de votre propriété. Les dispositifs devront être écartés d’environ 15 à 20 m à différentes hauteurs de l’habitat, au-dessus du sol. Vous pouvez, par exemple, attacher vos pièges sur un arbre, sous les branches horizontales, à l’aide de colliers de serrage ou d’un câble. Une fois fixé au tube à piège, le plateau en bois s’étend pour créer une surface rugueuse sur laquelle le loir peut s’agripper pour accéder au nid. Pensez à faire en sorte que l’ouverture du piège à loir fasse face au centre de l’arbre pour maximiser vos chances de capturer la créature. Une fois votre piège à loir mis en place, prenez le temps de le vérifier toutes les semaines et de retirer les animaux capturés par le piège à loir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.