piège

Piège à mâchoires, dangereux et interdit !

Le piège à mâchoires est ce qu’on appelle un «piège de retenue». Il est utilisé principalement sur les renards, les coyotes, les ratons laveurs, les loups et les lynx. Ce types de piège se pose là où les animaux ont l’habitude de passer et attrape l’animal par un membre. Voyons pourquoi le piège à mâchoires est dangereux et la raison de son interdiction en France.   

Fonctionnement du piège à mâchoires

Très apprécié des partisans du commerce de la fourrure, le piège à mâchoires est composé d’un déclencheur en métal et de mâchoires incurvées, qui sont actionnés par de puissants ressorts. Il est généralement ancré dans le sol par une courte chaîne et une pointe métallique que le piégeur fixe à un arbre ou à une grosse branche.

piège
Le piège à mâchoires est un dispositif servant à la capture d’un animal au moyen de mâchoires qui, une fois enclenchés, serrent durement un ou plusieurs membres de l’animal. Cela empêche alors le ou les membres en question d’échapper au piège.

Une fois déclenché, le piège immobilise l’animal, l’empêchant de manger, de prendre soin de ses petits, de rester hydraté, de repousser les prédateurs et de s’abriter. Les pièges à mâchoires sont conçus pour contenir un animal sauvage qui ne peut pas être attrapé. De nombreux animaux deviennent si désespérés qu’ils rongent leur membre piégé pour s’échapper.

L’animal endure une attente douloureuse et paniquée jusqu’à ce qu’il meure d’épuisement, de perte de sang, de déshydratation, d’hypothermie, ou soit frappé, étouffé ou piétiné à mort par le trappeur qui ne veut pas endommager sa fourrure.

Dans le monde, les pièges à mâchoires sont utilisés pour récolter des fourrures ou pour éliminer des prédateurs d’une zone où habitent des êtres humains, des animaux de compagnie, du bétail, des animaux chassés à des fins récréatives ou des espèces en voie de disparition.

Les pièges à mâchoires peuvent être utilisés pour tout type d’animal sur terre ou dans l’eau. Dans l’eau, ils peuvent être fixés de sorte que l’animal capturé se noie. Ils sont également très faciles à dissimuler. Certains animaux, comme le renard, sont très méfiants. Les pièges à mâchoires s’avèrent donc un bon choix pour ces animaux.

Les types de pièges à mâchoires

Le piège à mâchoires à dents est le plus dangereux de tous les pièges à mâchoires. Ce piège est pourvu de dents en acier qui sont conçues pour blesser l’animal capturé. Lorsqu’ils se détendent, ces pièges peuvent sectionner des vaisseaux sanguins et même casser des os.

Le piège dit « rembourré » se fixe sur la patte avec suffisamment de puissance pour retenir un animal. La seule différence entre un piège rembourré et un piège à mâchoires en acier ordinaire est une bande de nylon synthétique qui tapisse les puissantes mâchoires en acier. Cela peut être comparé à claquer la portière d’une voiture sur une main gantée. Ce piège est dit plus humain.

Le piège décalé est un piège à mâchoires en acier ordinaire avec un espace entre les mâchoires en acier. Ses concepteurs pensent que le petit espace permettra au sang de circuler dans le membre piégé. Lorsque le flux sanguin est restreint, il engourdit le membre piégé, augmentant la probabilité que l’animal mâche son membre et s’échappe.

Le piège laminé est un piège à mâchoires dont le mécanisme de retenue est plus large. La pression des mâchoires est donc répartie sur une plus grande surface dans le but de permettre une augmentation du flux sanguin.

Les dangers du piège à mâchoires

Parce que les pièges à mâchoires ne font pas de discrimination, ils constituent une menace pour toutes les espèces, y compris les chats, les chiens, les oiseaux, les animaux en voie de disparition et même les humains marchant dans les bois.

Les animaux pris dans ces pièges sont terrifiés et souffrent d’une douleur atroce. Ils sont obligés de souffrir juste pour que leur tête puisse être accrochée sur un mur et que leur fourrure puisse être transformée en manteau. Les pièges sont responsables de souffrances inimaginables pour tous les animaux qui les rencontrent, qu’il s’agisse d’animaux «ciblés» ou non.

Les pièges à mâchoires à dents peuvent handicaper à vie un être humain. Ces pièges peuvent vous sectionner le tendon d’Achille si vous marchez dessus par inadvertance. Les randonneurs sont les principales victimes de ces pièges. Mêmes les versions dites améliorées ne sont pas sans danger. Elles peuvent gravement nuire à un enfant qui marche dessus.

Les pièges à mâchoires infligent des fractures osseuses, des mutilations, des hémorragies, des lacérations et des automutilations. Les animaux peuvent mourir d’épuisement, de prédation ou de facteurs environnementaux. Les chiens et les chats pris au piège peuvent nécessiter des amputations ou une intervention chirurgicale pour réparer des dents cassées et des gencives ensanglantées, s’ils survivent au piège. Les animaux domestiques ne sont toutefois pas les seules victimes. Ces pièges tuent également de nombreux animaux protégés ou en voie d’extinction.

piège à mâchoires
L’article 2 du règlement nº 3254/91 du Conseil européen interdit les piège à mâchoires. Ce règlement datant du 4 novembre 1991 est entré en vigueur le 01 janvier 1995.

Le piège à mâchoires, interdit en France et dans de nombreux pays européens

Depuis le 1er janvier 1995, la pose et la détention de pièges à mâchoires sont illégales. Avant cette date, seule la pose était illégale. Désormais toute personne en possession d’un tel dispositif est passible d’emprisonnement de d’une lourde amende. Les pièges pourvus de dents ont été interdits depuis 1984. Désormais, tous les types de pièges à mâchoires, y compris ceux munis de mâchoires rembourrées sont interdits.

Selon l’article 251-1 du code pénal, toute personne coupable de cruauté envers les animaux domestiques et apprivoisés est passible d’une peine d’emprisonnement de deux ans et d’une amende de 30.000 euros. Vous êtes sous le coup de cette loi si vous posez un piège à mâchoires et que ce dernier attrape un animal domestique.

L’Union européenne avait un temps envisagé l’interdiction de l’importation de fourrures des pays qui utilisent encore des pièges à mâchoires pour le piégeage des animaux à fourrure. Mais ce règlement n’est pas encore en vigueur à cause de nombreuses divergences. Toutefois, une soixantaine de pays ont déjà interdit l’utilisation de pièges à mâchoires sur leurs sols.

L’interdiction des pièges à mâchoires est justifiée par leur extrême cruauté. Ces pièges sont certes utiles pour se débarrasser des animaux nuisibles, mais font énormément souffrir les animaux piégés. Les associations de défense des animaux qualifient les souffrances infligées d’inhumaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.