nid blanc et soyeux

Piège à chenille processionnaire : tout savoir pour se débarrasser de l’insecte

La chenille processionnaire est un grave ravageur forestier capable de provoquer une défoliation complète des chênes. Ces chenilles sont également dangereuses pour la santé. Le contrôle du papillon est important pour protéger les arbres de la défoliation qui peut conduire au dépérissement et à la mort des arbres, et pour prévenir les risques pour la santé. Les mesures de contrôle sont plus efficaces lorsqu’elles sont appliquées à un stade précoce, avant que les populations n’aient commencé à augmenter. Il existe un certain nombre de méthodes qui peuvent être utilisées pour le contrôle de ce parasite, mais l’une des méthodes les plus efficaces consiste à utiliser des pièges. Dans les lignes qui suivent, nous vous disons tout ce qu’il faut savoir pour vous débarrasser de la chenille processionnaire.

Quelques mots sur la chenille processionnaire

La chenille processionnaire du pin est le ravageur le plus important des forêts de pins méditerranéens. Il doit son nom de « processionnaire » au fait qu’il se déplace en groupe de manière alignée, à la manière d’un cortège. Ce lépidoptère est un défoliateur qui constitue le ravageur le plus important des pinèdes méditerranéennes, attaquant également, quoique moins fréquemment, les cèdres et les sapins.

chenille processionnaire du pin

Ce sont les chenilles d’une espèce de papillons défoliateurs (haumetopoea pityocampa). Ces chenilles tissent leurs refuges hivernaux caractéristiques (poches semblables à de la barbe à papa) dans les couronnes des pins, se nourrissant de leurs aiguilles pendant leur croissance. Lorsque les conditions sont favorables et qu’elles ont terminé leur développement larvaire, elles descendent au sol en procession (d’où leur nom), et elles s’enfouissent pour émerger plus tard sous forme de papillons.

C’est à cette période (fin de l’hiver, début du printemps) que les montagnards peuvent être particulièrement touchés par le caractère urticant des chenilles. Il est donc conseillé d’éviter de s’approcher des zones à forte présence de processionnaires. De plus, des précautions extrêmes doivent être prises en cas d’accompagnement de chiens, dont le museau et la langue peuvent gravement souffrir lorsqu’ils entrent en contact direct avec les chenilles.

La chenille processionnaire du chêne est originaire d’Europe centrale et méridionale, mais ces dernières années, des populations élevées ont été observées aux Pays-Bas, en Belgique et dans certaines parties de l’Allemagne et du nord de la France.

Comment être sûr que vous avez à faire à la chenille processionnaire ?

Signe de présence

Les nids blancs et soyeux que les chenilles construisent parmi le feuillage en janvier, sont le signe le plus évident de la présence du ravageur. Ces nids peuvent être aussi gros qu’un ballon de football. Mais la défoliation des aiguilles est le principal symptôme de la présence de la chenille processionnaire. Une défoliation complète des aiguilles peut se produire là où il y a un niveau élevé d’infestation.

Les chenilles sont poilues et de couleur brun orangé avec des bandes bleues. Et elles se déplacent en processions nez-à-queue sur les arbres ou sur le sol sous les arbres en hiver et au début du printemps. Elles ont toutefois tendance à rester dans leurs nids pendant la journée. Elles ne sortent pour se nourrir que la nuit, lorsque moins de gens visitent les bois et qu’ils sont moins susceptibles d’être vus.

Chenille processionnaire du chêne VS chenille processionnaire du pin

Il existe de nombreuses similitudes entre la chenille processionnaire du chêne et la chenille processionnaire du pin.

Mode regroupement

Les chenilles processionnaires du chêne forment très souvent un cortège en forme de coin, avec un chef et des rangées subséquentes contenant plusieurs larves. Mais les chenilles processionnaires du pin sont plus susceptibles de former une procession en file indienne.

Habitat

Les chenilles processionnaires du chêne sont plus susceptibles d’être trouvées sur les chênes ou, occasionnellement, sur d’autres espèces feuillues. Quant aux chenilles processionnaires du pin, elles sont plus susceptibles d’être trouvées sur les pins, ou occasionnellement, sur d’autres espèces de conifères. Les chenilles processionnaires du chêne font leurs nids sur les troncs et les grosses branches des chênes, tandis que les chenilles processionnaires du pin font leurs nids parmi le feuillage et les petites branches des pins.

Pelage

Les chenilles processionnaires du chêne ont de très longs poils blancs qui contrastent nettement avec d’autres poils plus courts. Quant aux chenilles processionnaires du pin, elles sont couvertes de touffes denses de poils avec moins de variation de longueur.

Saisons

Les chenilles processionnaires du chêne sont plus susceptibles d’être observées à la fin du printemps et au début de l’été, tandis que les chenilles processionnaires du pin sont plus susceptibles d’être observées en hiver et au début du printemps.

nid blanc et soyeux
PromoMeilleure Vente n° 1
ALGOFLASH NATURASOL Piège à chenilles processionnaires du pin, Fabriqué en France, 1 piège, BIOPIPIN
ALGOFLASH NATURASOL Piège à chenilles processionnaires du pin, Fabriqué en France, 1 piège, BIOPIPIN
Piège écologique, Basé sur le mode de vie des chenilles
31,67 EUR
PromoMeilleure Vente n° 2
SOLABIOL SOCOPRO Piège à chenilles processionnaires du pin | Kit Complet avec Collier réglable, Diamètre 55 cm
SOLABIOL SOCOPRO Piège à chenilles processionnaires du pin | Kit Complet avec Collier réglable, Diamètre 55 cm
Facile et rapide à installer; Réglable et s’adapte à la taille et la croissance du tronc
43,20 EUR
Meilleure Vente n° 3
Agro Sens - Nouveau piège à chenilles processionnaires. Écopiège® Ecorce D 55 cm
Agro Sens - Nouveau piège à chenilles processionnaires. Écopiège® Ecorce D 55 cm
Nouveau modèle Écopiège. Décor écorce et tube de descente extra large
42,00 EUR

Les différents types de pièges à chenilles processionnaire

Piège collier

Le collier-piège possède un petit collier qui entoure le tronc de l’arbre, et guide les chenilles vers un sac plein de terre dans lequel elles s’enfouissent pour se transformer en chrysalide. Ce piège permet un traitement écologique en piégeant les chenilles processionnaires du pin lors de leur descente. Placé sur chaque arbre qui possède des nids, ce système permet de récolter la quasi-totalité des chenilles. Les sacs de collecte permettent d’isoler et de contenir les chenilles processionnaires piégées par le piège-collier. Ils sont composés d’un plastique épais et suffisamment résistant aux pointes des aiguilles urticantes de l’insecte.

Pièges à phéromones sexuelles

Une autre méthode de contrôle consiste à installer des pièges contenant une petite quantité de phéromones sexuelles. La phéromone sexuelle synthétique de la femelle processionnaire du pin attire les mâles et ils sont piégés. De cette façon, la fécondation des femelles ne se produira pas. La méthode est conçue pour être appliquée aux forêts de pins peu infestées. Une efficacité maximale est obtenue en utilisant des phéromones une fois que les niveaux significatifs du ravageur ont été réduits.

Pièges adhésifs

Lorsque les chenilles descendent à travers le tronc, l’application de pièges adhésifs pour leur capture est supposée être une méthodologie très efficace. Il faut toutefois être conscient des moments de descente du ravageur.

Comment placer un piège à chenilles processionnaires ?

Cas des colliers pièges

Pour les pièges colliers, identifiez les arbres avec des poches actives de processionnaires, en vous assurant qu’ils ne sont pas encore descendus. Lisez attentivement les instructions incluses dans la boîte du piège. Retirez le papier protecteur de la feuille. Collez le bâton de mousse au bas de la feuille, en vous assurant que le sac est approximativement au centre. Présentez l’ensemble autour de l’arbre et marquez l’excédent de mousse sur la partie superposée.

Ne coupez que l’excès de mousse. Installez le piège autour du tronc, de sorte que la mousse entoure complètement le périmètre de l’arbre, sans aucun espace, en collant la feuille avec la partie qui se chevauche. Le sac doit être plus ou moins centré. Fixez la partie superposée avec des agrafes en haut et en bas. Vérifiez l’ajustement de la mousse au tronc en regardant par le bas. S’il y a des lacunes notables, remplissez avec l’excès de mousse. Pour les arbres dont le périmètre est supérieur à 110 cm, utilisez deux feuilles ou plus et des barres de mousse. Les feuilles doivent se chevaucher d’au moins 15 cm, en assurant le chevauchement avec les agrafes.

Cas des pièges à phéromones

Un facteur important des pièges à phéromones est de déterminer le moment auquel les chenilles vont éclore, ce qui permettra d’affiner la date idéale des traitements. Les pièges sont accrochés aux branches. Un piège par hectare est suffisant. Les pièges doivent être accrochés à environ 10 à 15 mètres de hauteur dans la canopée de l’arbre. Cela peut être fait soit en utilisant une plate-forme mobile, soit en grimpant à l’arbre, soit en lançant une ligne lestée sur une branche. Les pièges placés à moins de 10 mètres capturent très peu de papillons nocturnes et sont considérés comme inefficaces. La chenille processionnaire préfère les chênes situés dans des endroits ouverts et ensoleillés, de sorte que les pièges placés dans ces situations auront une meilleure chance de capturer des mâles dans la région.

Stratégie pour capturer chenille processionnaire

Après avoir placé le piège à collier, vérifiez qu’il n’y a pas d’espace entre l’écorce et le piège. La brosse doit être placée contre le tronc, afin de former un joint étanche pour empêcher les chenilles de s’échapper. Si nécessaire, déplacez le piège à une hauteur où le tronc est plus homogène ou éclaircissez un peu l’écorce. Le piège doit être maintenu en place jusqu’à la fin de la saison des cortèges. N’intervenez pas pendant que les chenilles descendent du nid, elles peuvent rester dans le sac jusqu’à deux semaines. Attendez fin mai avant de prendre le sac et de le détruire.

Au printemps, installez des bandes de colle  autour du tronc pour piéger les chenilles lors de leur procession vers le sol. Ces derniers, piégés par le piège, n’auront d’autre choix que de descendre dans le sac pour finir leur vie dans un sac plastique. De juin à septembre, pendant la saison de reproduction, installez des pièges à phéromones pour capturer les mâles.

Évitez tout contact avec les chenilles. Leur fourrure est très urticante et peut provoquer des symptômes graves : allergies, problèmes respiratoires, irritations… Installez le piège de préférence hors de portée des enfants et des animaux. La descente des chenilles en procession est longue, et elles peuvent rester plusieurs jours dans le collier. Ne les touchez pas et n’essayez pas d’accélérer leur progression.

piège à chenille processionnaire

Que faire une fois que la chenille processionnaire est piégée ?

Retirez le piège lorsque toutes les chenilles sont dans le sac. Manipulez-le avec des gants de protection et un masque de protection respiratoire. Éviter le contact avec la peau. Ne manipulez pas le sac s’il contient des chenilles. Placez le piège dans un sac poubelle solide, en le fermant bien.  Remettez-le à un gestionnaire de déchets agréé pour élimination par le biais d’un système d’élimination contrôlé. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.